Les moyens de transport en Antarctique

Pour aller en Antarctique, on utilise le bateau ou l’avion. Sur place, les grands déplacements sont effectués par avion ou par convoi avec véhicules de traction et traineaux.

En bateau: l’Astrolabe

L’Astrolabe est un  navire ravitailleur brise-glace de 65 mètres de long, qui peut embarquer 50 passagers et plusieurs centaines de tonnes de vivres et de matériel.

Chaque année, le navire  est utilisé 120 jours par l’Institut polaire français Paul-Émile Victor (IPEV), assurant régulièrement 5 rotations (novembre à mars) sur une distance de 2.700 km entre la Tasmanie et la base Dumont d’Urville en Antarctique.

Depuis juillet 2017, l’astrolabe a deux missions. L’une,  logistique et de soutien de bases scientifiques en Antarctique au cours de l’été austral et l’autre de souveraineté, en particulier dans les zones économiques exclusives des Terres australes françaises, menées par la Marine Nationale (245 jours par an).

Avec le convoi

Le Raid est un système de convois terrestres utilisant des tracteurs agricoles à chenille modifiés et des traineaux spécialement adaptés au transport de charges sur la neige et sur de longues distances (1.100 km entre Dumont d’Urville et Concordia).

Un convoi type est composé de 2 engins de nivelage et de 6 à 8 tracteurs qui tirent les charges : containers et citernes, réparties sur plusieurs traineaux. L’équipage comprend 9 à 10 personnes dont un médecin. 3 caravanes spécialement étudiées apportent confort et sécurité durant ces traversées qui, aller-retour, durent entre 20 et 25 jours.
3 convois de ce type acheminent 350 tonnes de matériel et de ravitaillement à chaque campagne d’été. Au retour ils évacuent les déchets de la station Concordia.

En avion

Deux sortes d’avions occupent l’espace aérien de l’Antarctique : le « Twin Otter » et le  » Basler BT-67″. En raison de leur faible capacité, les Twin otters assurent principalement le transport des personnes. Basés sur la station italienne Mario Zuchelli durant la période de novembre à début février, les Twin Otter effectuent la plupart de leurs vols dans le triangle Mario Zuchelli (Terra-Nova) – Concordia – Dumont d’Urville. Ce trajet dure en moyenne quatre heures. Les Basler viennent, quant à eux, de la base antarctique McMurdo pour le transport des personnes et du matériel.